Pierre Ray

Nom du site
Spécialité : Génétique de la reproduction
N° RPPS : Scientifique sans RPPS
Service(s) : Biologie
Pôle(s) : Pôle Biologie
Fonction : Maître de Conférence des Universités - Praticien Hospitalier

Après une formation scientifique et l’obtention d’une licence en biologie cellulaire et physiologie à Grenoble j’ai été l’un des premiers à bénéficier d’une bourse ERASMUS et je suis parti en Angleterre en 1990. J’ai obtenu un Master en biotechnologies de l’Université d’East Anglia (UEA) puis j’ai entrepris une thèse de science (PhD) sur le diagnostic pré-implantatoire (DPI), à l’hôpital Hammersmith à Londres sous la direction du Dr Handyside, au sein de l’équipe pionnière du DPI. A l’issue de cette thèse je suis parti deux ans en post doctorat à l’University of Southern California (USC) à Los Angeles ou j’ai travaillé sur les mécanismes conduisant à l'expansion des répétitions trinucléotidiques dans les maladies neurodégénératives héréditaires dans le laboratoire du Pr Arnheim. J’ai ensuite été recruté par le Pr Munnich comme Assistant Hospitalo Universitaire pour créer et prendre la responsabilité du laboratoire de DPI moléculaire à l’hôpital Necker. J’ai obtenu en 2003 un poste de maitre de conférences des universités praticien hospitalier à l’université Joseph Fourier en génétique (4704) et au CHU de Grenoble. J’ai soutenu mon HDR en 2008 et je bénéficie de la Prime d’Excellence Scientifique depuis 2011. J’exerce la partie hospitalière de mon contrat au sein de l’UM de Biochimie et Génétique Moléculaire. Mes enseignements portent sur la génétique et la biologie moléculaire dans le cadre des études de santé (principalement en 2eme année) et dans le cadre des études scientifiques ou j’interviens du L2 au M2. Je suis responsable d’une UE intitulée « bases moléculaire des maladies génétique » qui attire chaque année autant d’étudiants en science qu’en médecine ainsi que d’une UE de L2 intitulée Biotechnologie, épigénétique et génétique moléculaire J’ai développé une activité de recherche centrée sur la génétique de l’infertilité. J’ai pu récemment structurer et renforcer cet axe en m’associant Dr C. Arnoult, DR CNRS spécialiste de la spermatogénèse et en créant l’équipe « Génétique, Epigénétique et Thérapies de l’Infertilité (GETI)» au sein de l’institut Albert Bonniot (U823). Depuis sa création en 2010 nous avons déjà publié plus de 20 articles scientifiques. Le but de notre équipe est d’aller du patient au fondamental puis de retourner au patient : grâce à l’étude de patients infertiles nous souhaitons identifier les gènes critiques de la spermatogénèse et par ce biais mieux comprendre la formation gamétique, puis grâce à ces nouvelles connaissances pouvoir proposer un diagnostic et développer de nouvelles thérapeutiques pour une meilleurs prise en charges de hommes infertiles. J’exerce mes fonctions hospitalières en réalisant des diagnostics génétiques moléculaires au sein de l’UE de biochimie et génétique moléculaire. Je suis par exemple responsable du diagnostic de la mucoviscidose, de la maladie de Huntington et des diagnostics moléculaire de la génétique de l’infertilité masculine. 

Dernière mise à jour le 10/04/2015
Prendre un rendez-vous

Biologie


Accueil de l'Institut de Biologie et Pathologie

04 76 76 63 26
Localisation

Institut de Biologie et de Pathologie

Accès parvis Belledonne (hôpital Michallon)

 

Hôpital Couple Enfant

Voir le plan