Urgence AVC : appel au 15 et Unité Neuro-Vasculaire

Les Accidents Vasculaires Cérébraux (AVC) affectent 6 millions de personnes en Europe avec 1,1 million de nouveaux cas chaque année. Ils se répartissent entre 80% d’infarctus cérébraux (et accidents ischémiques transitoires) et 20% d’hématomes intraparenchymateux.

L’imagerie cérébrale est indispensable pour distinguer ces différents types. L’accès le plus rapide possible à l’IRM ou la TDM et à une unité de soins intensifs neuro-vasculaire est assuré par la régulation téléphonique unique (centre 15), à appeler immédiatement en cas de déficit neurologique brusque fixe ou transitoire. La prise en charge des infarctus et des hématomes cérébraux a énormément progressé ces dernières années. Après la thrombolyse IV et les progrès de la filière de soins avec une rééducation multidisciplinaire spécifique, l’avènement de la thrombectomie mécanique (associée à la thrombolyse IV) permet aujourd’hui de réduire significativement le handicap post-AVC. Cette technique de neuroradiologie interventionnelle efficace et sûre doit s’appuyer sur une filière d’urgence très rapide et bien organisée avec pour seul but : « gagner du temps ! ». Au sein de l’arc alpin, les pratiques sont communes et partagées entre les CH de Chambéry, Annecy et le CHU Alpes Grenoble grâce au réseau nord-alpin des urgences (RENAU-AVC) qui réunit l’ensemble des acteurs des filières d’urgence.

Drs O. Detante, K. Garambois, I. Favre-Wiki
Unité Neuro-Vasculaire, Neurologie, CHU Grenoble Alpes

 

Figure : Evolution très rapide de l’ischémie cérébrale de la pénombre à l’infarctus.
DSCr : débit sanguin régional. Imges de gauche à droite : angioTDM (flèche : occlusion de l’artère cérébrale moyenne gauche), TDM de perfusion, IRM de diffusion montrant un infarctus final très étendu.
Figure : Evolution très rapide de l’ischémie cérébrale de la pénombre à l’infarctus.

Dernière mise à jour le 21/03/2016
chiffres clés
6millions de personnes en Europe sont concernées.
tous les chiffres clés
point info
Les AVC se répartissent entre 80% d’infarctus cérébraux (et accidents ischémiques transitoires), et 20% d’hématomes intraparenchymateux.