Thérapie cellulaire après un AVC : projet européen RESSTORE

Après un AVC, malgré une récupération spontanée possible, plus de 50% des patients gardent un handicap résiduel impactant leur vie quotidienne et celle de leur proche. Le coût des AVC représente 64,1 milliards d’euros principalement imputables aux soins de longue durée et à la rééducation.
Actuellement, les traitements efficaces se limitent à la thrombolyse intraveineuse et/ou la thrombectomie mécanique immédiates, le traitement par Aspirine dans les 48 h, la craniectomie decompressive pour les infarctus étendus, et la prise en charge dans la filière neurovasculaire (soins intensifs et rééducation spécialisée). Le développement de nouveaux traitements pour améliorer cette récupération post-AVC est indispensable. La thérapie cellulaire favorisant la plasticité cérébrale par l’injection de cellules souches semble prometteuse. Les premiers essais cliniques montrent une bonne tolérance de ce traitement et suggèrent une efficacité.

Le projet RESSTORE, financé par la Commission Européenne (H2020 2015), est coordonné par l’Université Grenoble Alpes (UGA) et sponsorisé par le CHUGA. Il repose sur un essai thérapeutique multicentrique (France, Espagne, Finlande, Royaume-Uni, République Tchèque) de thérapie cellulaire par cellules souches allogéniques issues du tissu adipeux. 400 patients seront inclus et traités dans les 2 premières semaines post-AVC. L’évaluation de la récupération est effectuée par un suivi clinique, le dosage de biomarqueurs sériques, et l’IRM multimodale permettant d’identifier les mécanismes de la récupération cérébrale.

Cet essai permettra d’évaluer l’efficacité potentielle de la thérapie cellulaire sur la récupération post-AVC sur un effectif large avec des procédés de production de cellules souches harmonisés au niveau européen. Des études expérimentales animales, effectuées à Paris, Madrid, Kuopio et au GIN, viendront soutenir ce projet translationnel unique au monde.

O. Detante, A. Jaillard, A. Moisan, M. Barbieux, I. Favre, K. Garambois, M. Hommel, C. Rémy. Biotherapies in stroke. Revue Neurologique 2014 ; 170(12):779-98

 

Dr O. Detante
Unité Neuro-Vasculaire, Neurologie, CHU Grenoble Alpes
Grenoble Institut des Neurosciences (U 836), Université Grenoble Alpes

Dernière mise à jour le 17/03/2016
chiffres clés
64,1 milliards d’euros : coût des AVC.
tous les chiffres clés
point info
Après un AVC, malgré une récupération spontanée possible, plus de 50% des patients gardent un handicap résiduel impactant leur vie quotidienne et celle de leur proche.