Qualité

La direction de la qualité, de la sécurité des soins et des parcours patients est chargée de coordonner la démarche qualité et gestion des risques au sein de l’établissement, et de conduire la procédure de certification de l’établissement.

Ses missions s’articulent autour de deux grands axes :

  • promouvoir la qualité et la sécurité des soins au sein de l’établissement,
  • améliorer la qualité des parcours de soins et les rendre plus lisibles vis-à-vis des patients et des partenaires extérieurs.
     

La démarche qualité

Le CHU Grenoble Alpes s’engage dans une démarche d’amélioration continue de la qualité des conditions de prise en charge des patients. Cette démarche a pour objectif la satisfaction des usagers et de l’ensemble des partenaires extérieurs de l’établissement. Elle cherche à faire de la qualité le moteur des organisations au sein de l’établissement. Le développement de la qualité est en effet l’affaire de tous les professionnels du CHU.

Le CHU Grenoble Alpes s’est par ailleurs donné comme axe prioritaire de travail l’amélioration de la qualité et de la lisibilité des parcours patients. Il met en place des actions visant à mieux coordonner les parcours au bénéfice des patients et des professionnels, à la fois au sein de l’hôpital et vis-à-vis des partenaires extérieurs.

Les équipes du CHU sont engagées dans une démarche continue d’évaluation des pratiques professionnelles. Ainsi, de nombreuses enquêtes sont réalisées pour s’assurer que la sécurité des soins est respectée à toutes les étapes de la prise en charge ; la majorité des équipes participent à des réunions de concertation multidisciplinaire pour décider de la prise en charge la plus adaptée pour les patients.

Politique qualité et sécurité des soins du CHU Grenoble Alpes - 2015

 

Les indicateurs qualité

Le ministère de la santé a décidé, en lien avec la Haute Autorité de Santé (HAS), de mettre en œuvre un dispositif de généralisation d'indicateurs de qualité et de sécurité des soins dans tous les établissements de santé. Ces indicateurs évaluent les actions menées par le CHU en matière d'amélioration de la qualité de la prise en charge et de lutte contre les infections nosocomiales. Ils s'adressent à l'ensemble des publics de l'établissement hospitalier : les usagers aussi bien que les professionnels de santé.

Ce dispositif de généralisation des indicateurs qualité vise 4 objectifs :

  • fournir aux établissements de santé de nouveaux outils et méthodes de pilotage et de gestion de la qualité,
  • répondre à l'exigence de transparence portée par les usagers,
  • éclairer les décisions des pouvoirs publics,
  • améliorer l'efficacité de la procédure de certification et la simplifier.
Les résultats au CHU Grenoble Alpes :
Affiche indicateurs qualité
Pour plus d’information :
Scope santé

 

La gestion des risques

Tous les établissements de santé ont l’obligation de se doter d’un système de veille sanitaire et de gestion des risques. Cela s’est traduit au CHU Grenoble Alpes par la mise en œuvre d’un système de signalement des évènements indésirables et de l’organisation d’une coordination des vigilances.

> L’UMAGRIS (Unité Médico Administrative de Gestion du Risque Sanitaire) existe depuis 2001 au CHU Grenoble Alpes. Elle rassemble chaque semaine les vigilances réglementaires et les personnes qualifiées pour faire le point sur les évènements indésirables signalés et sur leur suivi. Des démarches correctives peuvent être organisées suite à des signalements pour améliorer le fonctionnement de l’établissement. Il existe également un grand nombre de commissions au CHU qui s’intéressent à des risques spécifiques : infections nosocomiales, douleur, médicament alimentation, transfusion …

> Le CHU est également doté de plusieurs plans de secours pour permettre la prise en charge d’un afflux massif de victimes dans notre établissement. La configuration géographique et technologique de notre agglomération nous conduit à disposer de l’ensemble des plans de secours prévus par les textes.

> Par ailleurs, le CHU a développé la gestion des risques a priori notamment dans les secteurs critiques (ex. : salle de naissance, radiothérapie). Cette démarche vise à anticiper les risques et à intégrer tous les aspects de la sécurité qu’il s’agisse des locaux, des organisations, ou des pratiques professionnelles.
 

Les procédures de certification

Tous les établissements de santé sont engagés dans une procédure d’évaluation de la qualité dénommée certification. Cette procédure est gérée par la Haute Autorité de Santé (HAS). Il s’agit d’une procédure d’appréciation globale et indépendante portant sur la qualité et la sécurité des soins de l’établissement et de l’ensemble des prestations délivrées. Elle se traduit par une visite de l’établissement par un groupe d’expert qui a lieu tous les 4 ans et dont l’objectif est d’identifier les points de conformité et les écarts par rapport au référentiel applicable, ainsi que le degré de maturité du dispositif de management de la qualité.

> Le CHU Grenoble Alpes a suivi son troisième cycle de certification, dit « V 2010 » avec une visite des experts visiteurs en octobre 2010. A l’issue de ce cycle, l’établissement a été certifié avec 7 recommandations en novembre 2012, ce qui le place en bonne position parmi les CHU.

> Le CHU Grenoble Alpes débute aujourd’hui le quatrième cycle de certification, dit « V 2014 ». La visite des experts visiteurs aura lieu en avril 2015. L’ensemble des personnels de l’institution sont impliqués et mobilisés dans cette démarche.

Dans le cadre de ce nouveau cycle de certification, la Haute Autorité de Santé met en place de nouvelles méthodes d’investigation visant à développer les approches centrées sur le patient et proches des réalités de terrain. Il s’agit notamment de la méthode du « patient traceur ». Cette nouvelle méthode s’effectue sur des situations réelles de prise en charge et se traduit par la rencontre concrète du patient qui en est préalablement informé et donne son accord. L’objectif est d’évaluer le processus de soins, les organisations et la coordination entre les différents intervenants. Cette méthode place le regard des évaluateurs au niveau du cœur de métier, au contact des équipes dans les unités de soins. Elle permet d’impliquer l’ensemble des acteurs qui contribuent à la prise en charge et de prendre en compte également le regard du patient. Cette méthode met l’accent sur l’importance des interfaces et de la collaboration interdisciplinaire tout au long de la prise en charge.

> D’autres démarches qualités existent dans divers secteurs de l’établissement. Elles peuvent résulter d’une démarche volontaire d’un service, de la réponse à une norme réglementaire ou d’un dysfonctionnement constaté au niveau de l’établissement. La mise en œuvre de la politique d’évaluation des pratiques professionnelles au sein de l’établissement s’inscrit dans ce cadre.

Dernière mise à jour le 20/01/2016