Carcinome hépatocellulaire

Le Carcinome HépatoCellulaire (CHC) est la première tumeur hépatique maligne. Son incidence est en forte augmentation en France avec en moyenne 8 565 nouveaux cas par an ces dernières années.

Son pronostic reste très péjoratif avec une survie globale à trois ans de seulement 10 %. Ceci s’explique par les possibilités de traitements limités lors du diagnostic. En effet, seuls 17 % des malades vont pouvoir bénéficier d’un traitement curatif au moment du diagnostic. Il a été montré par un observatoire Français que le dépistage augmente le taux de malades accessibles à un traitement curatif et donc améliore la survie. Ceci souligne l’importance du dépistage du CHC ce d’autant qu’il survient dans 95 % des cas sur hépatopathie facile à identifier (consommation excessive d’alcool, hépatites virales, syndrome dysmétabolique). Il est donc capital de mieux dépister les maladies chroniques du foie afin de diagnostiquer plus tôt le carcinome hépatocellulaire.

D’un point de vue thérapeutique, la chirurgie hépatique peut maintenant se faire par cœlioscopie qui permet des suites opératoire plus simples. La radiologie interventionnelle a fait d’énormes avancées en partie grâce à une amélioration du matériel permettant aux radiologues un meilleur ciblage du traitement. Ceci permet une rémission tumorale fréquente et une augmentation de la survie des malades. En cas de maladie avancée avec métastase ou invasion vasculaire, le Nexavar reste le seul traitement disponible, mais des études testent actuellement de nouvelles thérapies personnalisées. Dans l’ensemble des domaines, notre activité de soins s’intègre dans une démarche d’amélioration de la qualité des soins, passant par la participation à de nombreuses études internationales, permettant à nos malades de bénéficier des dernières innovations thérapeutiques.

Pr Thomas Decaens
Clinique universitaire d’hépato-gastroentérologie
Secrétariat : 04 76 76 93 68

Dernière mise à jour le 23/09/2015
chiffres clés
17 %des malades vont pouvoir bénéficier d’un traitement curatif au moment du diagnostic.
tous les chiffres clés